ôde à toi 

le film commence

noémie merlant à l’écran 

le souffle coupé

ton image me revient

c’est toi, devant moi, enfin.

j’ai essayé de jeter tes mots et tes photos

ta lettre 

j’ai tout récupéré dans la corbeille

c’était trop

le soir avant que je parte 

quand j’ai pleuré dans ta poitrine

après des heures à mettre toute une vie en bagage 

j’ai voulu te le dire encore une fois

on s’est regardées 

et j’ai reposé ma tête contre tes seins

je me rappellerai toujours de l’écho de tes sanglots dans l’escalier 

c’était la dernière fois où j’ai compris, avant que tout devienne flou

et que quelques mois plus tard, je me retrouve en larmes dans un parc parisien

mon coeur brisé

incapable d’expliquer pourquoi ou comment 

parce que je n’aurai pas le cran de te le dire en face

je t’aimais et 

tu ne me manque pas. 

tu me reconstruisais pour mieux me détruire

et moi si cassée que je ne voyais pas de parallèle 

maintenant tout est clair

tu n’étais ni l’amour de ma vie, ni un amour de ma vie

tu étais tout ce dont j’avais besoin de me défaire.

la plus belle des filles dans un dernier halo 

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s