Six Easy Ways to Spark Personal Growth If You’re Stuck in Life

There are moments in life when we feel ourselves growing as we achieve milestones—graduation, a job promotion, a move to a new apartment, etc. But what happens during the in-between? How do we ensure that we continue to grow after we’ve entered a new comfort zone? 

Il y a des moments dans la vie où on se sent grandir et accomplir plein de choses, que ce soit à une remise de diplôme, une promotion au travail, ou pendant un déménagement. Mais que se passe t’il dans les moments d’entre deux? Comment s’assurer que l’on continue d’avancer sans dépendre de ses étapes prédéfinies de la vie? 

This is the question I started to ask myself as a sophomore in college, because of the infamous sophomore slump. I felt like I was stagnating because I had seen everything I needed to see about college. Yet, as the year went by, I found that I had so much more to learn, if I only looked a little further. And that included personal growth rather than professional growth, as one of the reasons I decided to go to college abroad in the first place was to heal and better myself. That really pushed me to find new ways to grow and I’m so excited to share a little bit of that process with you guys today. After over two months in social isolation, this feeling of being stuck and unable to make progress in our lives as we stay home can be overwhelming and depressing. Hopefully, these tips will be even more helpful to you during this ~unprecedented~ time.

C’est la question que j’ai commencé à me poser pendant ma deuxième année à la fac. J’avais l’impression d’avoir vu tout ce que j’avais à voir de l’université et je me sentais stagner à tous les niveaux. Pourtant, au fil des mois, je me suis rendue compte que j’avais encore beaucoup à apprendre en y regardant de plus près, et notamment en matière de développement personnel plutôt que professionnel. J’ai donc cherché de nouvelles manières de grandir intérieurement et surtout de me sentir plus calme et apaisée. C’est quelque chose qui me tient beaucoup à coeur et que j’ai donc vraiment envie de partager avec vous, même en tâtonnant un peu du fait que ce n’est pas ce sur quoi j’écris d’habitude. J’espère que ces conseils vous seront utiles, surtout dans ces moments de mi-confinement étrange. 

1. Read self-help books

We all have flaws we should work on. We all have experiences we should process. We all could use a little more confidence and self-compassion. Self-help books can give you the guidance and encouragement you need to become a better person, for yourself and for others. Granted, some are unhelpful and shallow, but if you look for those written by professionals, there’s a lot of knowledge out there that you should take advantage of. I’m currently reading about how adult behaviors are shaped by your childhood. In just a few hours, I’ve come to understand why I react to certain things in the way that I do, and how I can improve. Sometimes, we sense that our mindset is flawed, but can’t figure out why. For me, being able to point at what I need to work on is incredibly encouraging. 

On a tous des défauts sur lesquels on pourrait travailler ou des facettes de nos vies qui pourraient être améliorées. Les livres de développement personnel sont faits pour ça, et récemment j’ai adoré en profiter, surtout avec mon semestre terminé. Après, c’est sûr qu’il y a beaucoup de livres de ce genre qui sont totalement inutiles et superficiels, on ne va pas se mentir. Personnellement, j’aime bien lire les avis des lecteurs sur internet pour voir s’ils ont vraiment appris quelque chose de leur lecture, histoire de faire le tri et ne pas perdre mon temps. En ce moment, je lis un livre sur comment les évènements de notre enfance influencent nos comportement d adultes. Au départ, je n’étais pas sûre que ce soit utile, et je vous jure qu’au bout de deux minutes c’était un portrait mot pour mot des difficultés que j’avais. Comprendre d’où viennent certains blocages m’aide énormément à progresser même si ça peut être dur à entendre au début. Bref, je vous conseille d’essayer, pour moi les résultats sont clairement là et j’ai déjà commencé une liste de ce que je veux lire par la suite.

If you struggle to stay focused while reading, I highly recommend checking out Audible. It’s an app by Amazon that allows you to listen to books wherever and whenever you want. I initially downloaded it because I couldn’t have some books shipped to France, and I’ve gotten addicted. With social isolation, I go on a lot of walks alone, and it’s getting a little old. Listening to what feels like a podcast makes me excited to go out and get some fresh air while educating myself. I also have an auditory memory, so listening helps me remember the book’s content a lot better. 

Si vous avez du mal à vous concentrer quand vous lisez un livre, je vous conseille Audible. C’est une application d’Amazon qui permet d’écouter au lieu de lire. A la base, je l’ai téléchargée parce que je ne pouvais pas me faire livrer en France, mais en fait c’est tellement pratique. Je peux enfin me concentrer sur le contenu du livre et pas sur le fait de lire, je retiens mieux ce dont le livre parle (j’ai une mémoire auditive), et je peux me promener dans Paris en écoutant ça au lieu de repasser les mêmes chansons en boucle.

2. Learn about something, just because you want to

I’m doing a dual degree in Political Science and Journalism and it’s the most exciting thing ever. I can’t explain how fun my classes about media & politics and the rise of extremism were this semester. However, doing this dual degree means I can’t play around with my schedule. I can’t just choose to take a class out of sheer interest in a subject—it has to fulfill major requirements. The only exception I was able to make was taking a Women & Gender Studies course and an Intro to Public Relations course to fulfill gen-eds requirements.

A la fac, je ne fais pas une licence, mais deux—en sciences politique et journalisme. Je suis de plus en plus passionnée au fur et à mesure qu’on passe des cours assez abstraits en auditorium aux cours plus concrets avec de vrais projets en petits groupes. Le seul problème c’est que je n’ai pas beaucoup de flexibilité pour prendre des cours en dehors de ces licences. Je n’ai pas eu l’occasion de m’inscrire à un cours simplement par intérêt, comme le font beaucoup d’étudiants, surtout en première année. La seule exception que j’ai pu faire, c’était pour remplir des “gen-ed requirements” (comme une sorte de tronc commun plus ou moins personnalisable), un cours de genre et sexualite et de relations publiques. C’était super de pouvoir apprendre simplement par envie et pas juste pour cocher une case de mon planning sur 4 ans. 

Now that the semester is over—I got that 4.0 for the first time and I want to shout it from the rooftops—and Miss Rona caused both my American and French internships to be cancelled (#all about that clown life), I have way too much time on my hands. France partially lifted its lockdown a few days back, but my dad is at risk, so I’m still staying home a lot and not using public transportation. I debated taking online summer classes but they were way too expensive. Since I’ve been interested in psychology for a while, I decided to learn about it on my own. I registered for a free online intro course and bought the Psychology Book, which gives an overview of major theories in the field. Not only am I discovering incredibly interesting things, but I’m doing it all for me. Not to make someone else proud or to put it on my resume, but for my own happiness. It’s honestly so empowering. I hadn’t realized just how rarely I learn things for me and I highly recommend it if you’re feeling stuck in life. Don’t just invest in your outer self—what others see and want from you—but also in your inner self.

Maintenant que le semestre est fini (j’ai eu une 4.0 c’est-à-dire 20 de moyenne et oui j’ai envie de le crier sur tous les toits) et que mon stage en France a été annulé à cause de l’épidémie, j’ai un peu beaucoup trop de temps pour moi. Même avec le déconfinement, étant donné que mon père est à risque, je reste quand même beaucoup à la maison et je ne peux pas utiliser les transports en commun. J’ai hésité à faire la session d’été de ma fac mais ça coûtait trop cher, donc j’ai décidé de prendre des cours en ligne des Ivy Leagues (le top 8 des facs américaines) gratuits et accessible à tous. Pour le moment, je viens de commencer celle d’intro à la psychologie de Yale University. Ca fait vraiment du bien de faire quelque chose entièrement pour moi et pas pour un diplôme ou pour faire plaisir à quelqu’un. C’est un domaine qui m’a toujours beaucoup intéressé donc je suis contente de le découvrir a mon rythme et surtout gratuitement. Bref, je vous conseille vraiment de vous lancer dans l’apprentissage d’un cours or d’une activité, que ce soit un sport ou un loisir. C’est vraiment important de faire quelque chose juste pour soi et sans but professionnel ou relationnel.  

3. Find someone who inspires you

Figure out why they inspire you and how you can apply their mindset to your life. For example, I recently watched the documentary “Becoming” about Michelle Obama on Netflix. I’ve always admired her. Her motto, “When they go low, we go high,” is something I aspire to do every day. After seeing more about her life, I realize the strength it took her to put that into practice. I feel so compelled to study hard, as she did, and to show kindness, perseverance, and grace in all situations. It’s not easy, especially with all the hate and tension all around at the moment, but I feel like I’m growing and maturing thanks to her influence. The person who inspires you doesn’t even have to be a celebrity. It could be a professor, a relative, or a friend. Reflect on how they think, rather than what they have that you don’t. I find that it helps me put things in perspective rather than focus on material things, especially when scrolling through social media. 

Essayez de penser à quelqu’un qui vous inspire et réfléchissez sur comment appliquer leur état d’esprit à votre vie. La semaine dernière, j’ai regardé le documentaire “Becoming” sur Michelle Obama sur Netflix. J’ai toujours admiré ce qu’elle avait fait en tant que première dame des Etats Unis, et j’aspire à suivre l’idée qu’elle martèle, “Quand ils s’enfoncent, on s’élève.” Après en avoir appris plus sur sa vie a travers ce documentaire, j’ai réalisé à quel point c’était difficile de suivre cet idéal au quotidien. Mais la voir se donner à fond, chaque jour, et essayer d’avoir un véritable impact sur la vie des autres simplement en faisant preuve de gentillesse et de la générosité, ça m’a vraiment motivée à rester sereine et à l’écoute des autres dans toute situation. C’est moins facile à faire en ce moment, avec toute la tension dans l’air à cause de la crise, mais avoir vu ce documentaire (et maintenant commencer le livre) m’aide à tenir le cap. Vous n’êtes pas forcément obligé de vous inspirer de quelqu’un de célèbre. Ça peut être un professeur, un membre de votre famille, ou un ami. L’important, c’est de ne pas se concentrer sur les différences matérielles que vous pouvez avoir avec eux, et de s’inspirer au contraire de leur état d’esprit ou manière de faire les choses. Surtout quand on se retrouve sur les réseaux sociaux, apprendre à s’inspirer des autres plutôt qu’à se comparer fait une vraie différence. 

4. Go on dates alone

Take yourself out on a date. These days, we obviously can’t just head over to the movies or restaurants, but we can still take walks, organize picnics, and if the government allows, go shopping, or visit a small museum. I find it so important not to fill my time with seeing my friends. Don’t get me wrong, I absolutely love them—you can’t get more loyal than a Leo—but I also think we should try to use this pandemic as an opportunity for self-reflection rather than accept dozens of Zoom calls every day. When I spend too much time with others, I end up losing track of what I want and care about, because my thoughts end up matching those of my friends. But the more I do on my own, the more comfortable I get with myself. That confidence has allowed me to do amazing things that wouldn’t have been possible if I kept counting on my friends to be my safety net.

Sortez seuls de temps en temps. Évidemment, en ce moment on ne peut pas aller au cinéma ou au restaurant, mais on peut toujours sortir se promener, faire du shopping, ou visiter un petit musée. Non seulement c’est bénéfique mentalement mais en plus limiter ses interactions sociales est important pour limiter la propagation du virus. Même si j’adore mes amis, je me suis rendue compte que quand je passais tout mon temps accompagnée ou occupée, je me mettais à adopter entièrement les idées des autres, et j’en oubliais mes propres valeurs ou mes objectifs. C’est comme si on se calait sur la même fréquence et que mon signal finissait par se brouiller (on m’a toujours dit que je faisais des comparaisons de merde, donc j’espère que celle là échappe à la règle). Plus je passe du temps seule, plus je me sens confiante et sûre de moi. Et cette confiance me permet par la suite d’entreprendre des choses qui n’auraient peut être pas été possibles si je m’appuyais toujours sur les autres pour me sentir en sécurité. 

5. Prioritize your wellbeing

No one can grow when they’re sleep-deprived. I mean, we tell that to kids to put them to bed, but really, it’s still something to keep in mind—even if the growth we’re now focusing on is emotional rather than physical. I aim for at least seven hours of sleep every night. Anything less than that is bound to leave me drained and cranky the next day. Along with getting enough sleep, exercising is important. You don’t have to go on a run or do hundreds of squats to get exercise in. Even going for a walk in your neighborhood every day can give you the fresh air that you need to stay healthy. Besides, these moments give you an opportunity to reflect on anything going on in your life or your future plans. 

Personne ne peut grandir en étant épuisée physiquement. On dit ça aux enfants pour qu’ils aillent dormir, mais en vérité ça vaut aussi pour le fait de grandir mentalement. C’est impossible de se poser des questions sur soi-même en n’ayant pas de forces physiques pour nous accompagner. Personnellement, j’essaye de dormir au moins 7 heures par nuit. Ça peut paraître peu mais il y a plusieurs années ou je faisais des insomnies et je me retrouvais avec 4h de sommeil régulièrement… Du coup maintenant je fais en sorte de mettre ça en priorité. C’est pareil pour le sport. Il n’y a pas besoin de faire des centaines de squats ou de courir si vous n’aimez pas ça, mais essayez de sortir de chez vous régulièrement (evidemment masquée même si c’est vraiment lourd) pour prendre l’air et extérioriser l’énervement du confinement. Mes meilleurs runs du semestre à la fac, c’était quand j’étais super énervée en fin de journée (la meuf qui détruit son tapis de course). Marcher ou courir permet aussi de vous retrouver seuls avec vous mêmes et de réfléchir à ce qui se passe autour de vous. 

6. Pursue spiritual moments

I find that I feel much more at peace and ready to grow after I meditate or pray. Pursuing spiritual moments doesn’t necessarily mean praying. Reflecting on life’s greater meaning can be a way to do that too. Meditating on your own or with an app (I love Stop, Breathe, and Think) can also do wonders. For me, I like to pray alone at home or to sit down in a church for a bit, from time to time. It’s not something I do on a daily basis, but whenever I remember that there is a God out there looking out for all of us, it makes me feel supported and motivated to work to be a better person. It also helps me set my pride aside and humble myself, which I think is essential if you’re trying to grow emotionally. 

Bon, alors je sais qu’en France on parle très peu de religion, mais tant pis, je me lance. Je me sens toujours beaucoup plus calme après avoir pris le temps de prier. Mais je pense qu’on peut totalement ramener un peu de spiritualité dans son quotidien sans être religieux. Méditer tout seul ou en étant guidé par une application (je vous conseille mille fois Stop, Breathe and Think sur l’App Store) fait aussi une vraie différence. Personnellement, quand je me sens vraiment perdue ou dépassée par les événements (et surtout en ce moment de p*tain de chaos mondial), ça me fait un énorme bien de m’asseoir seule dans une église, en silence. Je ne le fais pas souvent mais à chaque fois que je me rappelle que je ne suis pas livrée à moi même dans ce monde, je me sens beaucoup plus soutenue et motivée pour devenir quelqu’un de meilleur, réparer mes erreurs, ou aider les autres. Ça m’aide aussi à mettre de côté ma fierté et être un peu plus humble pour me confronter à mes défauts. Même chose pour la méditation. Récemment, j’ai fait une séance sur cette application où il fallait se focaliser sur le fait d’être reconnaissant et souhaiter du bonheur à ceux qui nous énervent au quotidien. Ce n’était pas forcément facile au départ (oui je suis Lion), mais une fois que c’était fini je me suis sentie beaucoup plus légère et apaisée.

I hope that these tips will encourage you to work on a positive mindset and take care of your wellbeing. Please share your advice in the comments and let me know how you’re doing! I’m so excited to get back to writing. 

J’espère que tous ces conseils vous seront utiles dans les semaines à venir et je suis super contente d’avoir à nouveau le temps et l’envie d’écrire. Dites moi dans les commentaires quels sont vos conseils pour continuer a avancer dans la vie en ce moment et comment vous allez:)

xo, Ari

3 thoughts on “Six Easy Ways to Spark Personal Growth If You’re Stuck in Life

  1. Merci Ariane de partager tes experiences de voir le monde un peu autrement-par une autre fenetre. J ai constate aussi que a chaque fois que j ai eu l occasion de regarder par une autre ouverture la vie, ma vie, les autres, ca me revelait des aspets que j ignorais . C est une facon d avancer ou de se “decoller” de ton point de vue d avant. C est aussi le bienfait qui se produit par les voyages-quand le voyage ce n est pas qu une selfie devant un monument.
    Moi aussi j ai trouve des reponses dans les livres et j ai ete inspire par des gens et leurs vies.
    La nature est une autre fenetre qui en ce moment precis merite notre attention.
    Je pense que si on est attentive a nous memes et aux autres on avance et ce plaisir d avancer est une joie interieure humble et precieuse, mais o combien salvatrice !
    Je t embrasse

      1. Parmi d autres changements de notre vie actuelle on ne peut pas non plus programmer… ca c est une nouvelle matiere a reflechir, parce que l homme/ femme occidentals
        Organisent leur vie autour d un programme qui n est pas facilement adaptable, mais plutot rigide et difficile a faire bouger. La on nous demande de laisser tout du jour au lendement.
        Nouveau chalenge:adaptability
        Esperons donc a bientot!

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s